Albert Piun

Albert Pyun était un cinéaste bien-aimé de films B qui a présenté au public un total de 52 films en tant que réalisateur et qui est récemment décédé en laissant deux films à venir apparemment inachevés. Au vu de sa carrière, l’homme a su créer des films pour le moins intéressants et divertissants. Sa première sortie était le film de 1982 L’épée et le sorcier et son plus récent était le film de 2018 Têtes de mort : Brain Dead. L’homme semblait imparable et il nous manquera beaucoup. Pour célébrer l’homme et son travail, voici 5 de nos films préférés de l’univers Py.

L’épée et le sorcier (1982)

Le premier film de Pyun en tant que réalisateur, qu’il a co-écrit avec Tom Karnowski et John V. Stuckmeyer, L’épée et le sorcier est un film épique médiéval avec magie, épée, filles et bien plus encore. Il y en a une tonne ici et le film va dans plusieurs directions différentes, pas toutes réussies mais certainement toutes divertissantes. Pour un premier film, c’est un gros effort. Il a été conçu comme un Conan le Barbare arnaque, mais ironiquement, il a rapporté plus d’argent au box-office national (un énorme 39 millions de dollars sur un budget de 4 millions de dollars – un succès comme celui-ci aurait dû faire de Pyun une vedette). Si l’affiche ne vous vend pas le film, l’épée à trois lames devrait le faire. Celui-ci est dans l’ensemble une boule étrange d’un film médiéval avec de sérieux problèmes dans l’écriture et le développement du film pendant que vous le regardez, mais c’est divertissant (un mot que vous verrez beaucoup sur les films de Pyun) du début à la fin.

Pistolets méchants (1997)

5 meilleurs films d'Albert Pyun: Mean Guns

1997 a été l’année de Pyun car il a sorti plusieurs films cette année-là, notamment Omega Doom, Fou Six, Explosionet Pistolets méchants. Ce dernier est un peu au-dessus des autres en termes d’attrait ramenant Yuji Okumoto, Thom Mathews et quelques autres habitués de Pyun. Il met en vedette Christopher Lambert et Ice-T, Lambert arborant une coiffure Subway-esque dans une partie qui a quelques points communs avec ce film. Ici, cela peut être dû à l’interprétation par Lambert du scénario d’Andrew Witham plus qu’à la mise en scène par Pyun. Ceci est un autre film se déroulant dans un futur proche avec un tas de violence venant du Pyuniverse, donc son apparence est assez similaire à dire Fou Six. La cinématographie de celui-ci est un peu différente, avec plus d’angles néerlandais et quelques choix de couleurs étranges ici et là. L’histoire elle-même est celle qui met à table l’habituel pour ce réalisateur, mais elle le fait d’une manière qui la distingue de ses autres films. Le casting et le nombre d’armes à feu et de munitions ici sont ce qui amène le plus à le regarder, les rebondissements sont ce qui tient le plus jusqu’à la fin. C’est du pur Pyun et c’est amusant.

Kickboxer 2: Le chemin du retour (1991)

5 meilleurs films d'Albert Pyun : Kickboxer 2 : Le chemin du retour

Réalisé par Pyun, écrit par David S. Goyer (oui, ce David S. Goyer) basé sur les personnages de Mark DiSalle et Jean-Claude Van Damme, cette suite a été conçue comme un véhicule star pour Sasha Mitchell, qui, à l’époque, était une star de sitcom dans la série ABC. Pas à pas. Ce film fait suite à l’original de Van Damme de 2 ans plus tôt, mais il a très peu de personnages en commun ici. Cela ramène Dennis Chan en tant qu’entraîneur, tue le personnage de Van Damme dès le départ, ramène Michel Qissi dans le rôle de Tong Po (quelque chose qui ne volerait jamais maintenant, un homme blanc jouant un homme asiatique, et quelque chose qui n’aurait pas dû être approuvé à l’époque, peu importe à quel point l’acteur était proche de la production). Pour pimenter les choses, l’extraordinaire acteur méchant Cary-Hiroyuki Tagawa est amené, Peter Boyle le rejoint, Matthias Hues se joint à la fête. Mitchell est étonnamment (pour certains) décent en tête et cloue l’aspect arts martiaux. Il a eu suffisamment de succès en vidéo pour donner lieu à trois autres suites, dont la partie 4, également réalisée par Pyun. Il se tient assez bien tout seul même sans avoir vu le premier ou en considérant qu’il s’agit presque d’une suite en titre uniquement.

Némésis (1992)

5 meilleurs films d'Albert Pyun: Némésis

L’un des nombreux films de l’univers Py qui se déroule dans un monde post-apocalyptique et met en scène des êtres robotiques. Ce sont des éléments typiques de Pyun et dans ce film, ils fonctionnent plutôt bien. Celui-ci a tout pour plaire, violence, sexe, robots et un mannequin tombant d’une grande hauteur. C’est l’un de ses films les plus raffinés, avec Cyborg, et celui qui peut être facilement revu encore et encore. Oliver Gruner est une excellente piste pour cela car ses compétences sont au rendez-vous pour le personnage à portée de main. Un très jeune Thomas Janes partage quelques scènes intéressantes avec une cyborg-dame (jouée par Double corpsde Deborah Shelton), Cary-Hiroyuki Tagawa est bien sûr un méchant, les habitués de Pyun Thom Mathews, Yuji Okumoto et Tim Thomerson se présentent tous dans diverses parties qui sont toutes un peu plus folles que la précédente. Écrit par Rebecca Charles, réalisé par Pyun, celui-ci est une montre amusante et un excellent film pour une soirée entre amis. La technologie futuriste obsolète ajoute au plaisir de ceux qui aiment saisir ces détails, et la conception de l’action est de premier ordre.

Cyborg (1989)

Celui-ci est tous les Pyun, tout le chemin et il présente son style post-apocalypse signature avec des cyborgs et quelques surprises en cours de route. Le rôle principal ici est Jean-Claude Van Damme, c’est donc l’un des films Pyun les plus connus basé sur la présence de JCVD ​​et sa popularité dans les années 1990 lorsque le film a gagné en popularité sur la vidéo personnelle. Cyborg est un film amusant avec quelques scènes insensées parsemées et des configurations de combat sympas. Celui-ci a l’air plus cher que la plupart de ses films, mais ne vous y trompez pas, c’est de la pure folie Pyun ! C’est génial et c’est tellement amusant. En le revoyant maintenant, plus de 30 ans après sa sortie, il se présente toujours comme un film futuriste.

Albert Pyun était un réalisateur qui aimait les films et ça se voit. Il aimait divertir le public et il s’assurait que chaque dernier dollar de son budget aille à l’écran. Son travail a peut-être résidé dans le monde du film B, mais c’était aussi un incontournable des locations de la plupart des gens dans les années 1990 et maintenant de leurs visionnements sur des sites comme Tubi où un tas de ses films sont actuellement disponibles gratuitement.

Quel est votre film préféré de Pyun ?

By 5int9