No Widgets found in the Sidebar


Les vampires ont fait de très grosses affaires ces derniers temps avec de superbes vus dans Vrai sang qui aiment baiser, se battre et boire du sang aux moins géniaux qui scintillent au soleil comme des diamants… pouah. Une chose est certaine cependant, que vous soyez fangbanger ou non, les vampires ne vont nulle part, de sitôt. Ce que nous faisons dans l’ombre continue d’être une adaptation télévisée hystérique du film tout aussi hilarant, des films d’art et d’essai de niche tels que Une fille rentre seule chez elle la nuit apportez une nouvelle vision passionnante de la tradition des vampires, et même le meilleur ami de Spider-Man, Ned, est maintenant Réginald le vampire. Et ne nous lancez pas Morbius.

En 2008, cependant, le réalisateur suédois Tomas Alfredson s’est lancé sur la scène des vampires avec son adaptation cinématographique largement saluée du roman de 2004 sur les vampires de John Ajvide Lindqvist. Laisse celui de droite dedans. Le film merveilleusement atmosphérique d’Alfredson du même nom a réussi à maintenir la tradition traditionnelle des vampires si bien connue dans la culture populaire tout en offrant une nouvelle tournure à certains de ses codes et conventions ainsi qu’en jetant un beau regard sur les relations et les émotions des préadolescents.

Deux ans plus tard, Cloverfield réalisateur et futur Le Batman le réalisateur Matt Reeves a refait le film, en gardant le ton du film très similaire à la fois au film original et au matériel source, et en conservant les mêmes rythmes d’histoire que l’original suédois. Reeves prétendrait que son film était plus une adaptation du roman qu’un remake du film, mais c’est une adaptation très fidèle des deux et prouve que parfois les remakes américains de films d’horreur étrangers très appréciés fonctionnent réellement. Nous vous regardons L’homme en osier! Alors mordons à pleines dents dans cette édition inquiétante de… FACE OFF !

Cet épisode de Face-Off est écrit par Adam Walton, raconté par Shawn Knippelberg et édité par Adam Walton. Mais ne nous laissez pas le dernier mot – dites-nous dans les commentaires quel film de vampire d’art et d’essai est votre choix. Laisse le bon Dans ou Laisse moi entrer?

By 5int9