Polly Waldron et Cameron Corcoran sur les contes de Noël

OffFest Hors scène principale (lisez notre critique 4 étoiles de leur dernière production Wolf ici), sont tous prêts à apporter un peu de joie de Noël au White Bear Theatre en décembre avec trois histoires saisonnières : Freaks, Vélo et Picsou. Avant le spectacle, Cameron Corcoran et Polly Waldron discuter de la raison pour laquelle ils ont décidé de faire non pas une mais trois pièces de Noël.


Que peut-on attendre des Contes de Noël alors ?

Eh bien, il y a trois pièces. Ils parlent de Noël. Monstres raconte l’histoire de deux sœurs qui nettoient la maison de leur tante décédée à Noël. Vélo parle d’une belle-mère qui achète à sa belle-fille un cadeau extravagant, et Picsou est d’environ – pouvez-vous deviner? Je suppose que Scrooge est différent parce que c’est une version moderne pour un seul homme, où Scrooge est un avocat avec de grandes ambitions.

Y a-t-il un thème général dans les trois pièces ?

Je pense que nous voulions quelque chose pour montrer au public qui était joyeux pour une fois; nous avons la réputation de monter des pièces qui ont un ton très sombre. C’était une chance d’apporter de la légèreté et de maintenir ce qui fonctionne pour nous : l’absurdité de l’être. Le thème général, alors : la convivialité.

Alors pourquoi Noël ?

Je veux dire, c’est la chose la plus magnifiquement absurde, n’est-ce pas ? C’est comme si nous étions britanniques, nous retenons nos émotions et notre générosité, puis nous les libérons pendant la période de Noël. C’est le meilleur rappel que nous sommes des êtres humains. C’est marrant. Nos jeux sont amusants. Peut-être que si c’était Noël tous les jours comme le souhaite Slade, nous serions toujours gentils…

Cameron Corcoran et Emily Wallace répètent Bike

Parlez-nous du processus d’écriture que vous traversez?

Nous sommes tous les deux de fervents partisans d’avoir un script dans la pièce, mais ce n’est pas sacré : c’est limité à l’imagination d’une personne et quand vous êtes dans une pièce, il y a plusieurs imaginations à nourrir. Nous ne pouvons pas laisser le script entraver la créativité, mais bien sûr nous sommes fidèles à l’histoire racontée, mais parfois les répétitions créent une magie à partir de rien et nous savons toujours que le script se développera pour le mieux au fil du processus – c’est le sixième projet que nous faisons ensemble et ça a fonctionné pour nous jusqu’à présent…

Vous vous énervez encore ?

Toujours.

Comment se passent les répétitions ?

Étrangement. Nous faisons trois pièces, Polly est dans MonstresJ’en suis Vélo et Tom Newton est dans Picsou. En raison des horaires, nous devons souvent répéter les pièces dans des endroits différents, nous n’avons donc pas toujours pu être présents pour les travaux en cours de chaque équipe. Quand on y pense, c’est rassurant de voir que le travail a fière allure et qu’il est en fait vraiment drôle… et sincère… et pertinent pour l’époque dans laquelle nous vivons.

Pourquoi devrions-nous venir voir la pièce ?

Grande question ! Ce sont des histoires humaines auxquelles nous pouvons tous nous identifier. Ils sont excitants, parfois provocants, parfois inconfortables, mais profondément dans l’esprit de Noël… et ils sont tous très drôles. Cela vous mettra dans l’ambiance de Noël… et ils servent une bonne pinte en bas.


Nos remerciements à Cameron et Polly. Vous pouvez visiter le site Web d’Off Main Stage ici et les suivre sur Twitter ici.

Contes de Noël joue au White Bear Theatre les 19 et 20 décembre. De plus amples informations et réservations peuvent être trouvées ici.



By 5int9