No Widgets found in the Sidebar



Pinocchio au Théâtre de la Licorne est une pièce de contrastes : ce qui est réel et irréel, la vérité et le mensonge, les parents et les enfants, le bien et le mal. C’est un spectacle coloré et dynamique avec une excellente distribution, mais en fin de compte, on a l’impression qu’il a besoin d’un peu plus de travail pour atteindre un équilibre général. Le message est certainement opportun, alors que nous entendons régulièrement dans les nouvelles des promesses non tenues et des tromperies. Que disons-nous à nos enfants sur la vérité et sur le fait d’être soi-même ? Ici, c’est que la façon dont vous vous comportez en dit plus sur vous et votre relation avec les autres que les mots…

Évaluation



Bien

Un spectacle de Noël haut en couleur et plein d’énergie avec une distribution talentueuse et enthousiaste. Dommage qu’il soit un peu déçu par ses chansons.

Pinocchio au Théâtre de la Licorne est un jeu de contrastes : ce qui est réel et irréel, la vérité et le mensonge, les parents et les enfants, le bien et le mal. C’est un spectacle coloré et dynamique avec une excellente distribution, mais en fin de compte, on a l’impression qu’il a besoin d’un peu plus de travail pour atteindre un équilibre général.

Le message est certainement opportun, alors que nous entendons régulièrement dans les nouvelles des promesses non tenues et des tromperies. Que disons-nous à nos enfants sur la vérité et sur le fait d’être soi-même ? Ici, c’est que la façon dont vous vous comportez en dit plus sur vous et votre relation avec les autres que les mots ne le peuvent jamais. Même lorsque votre parole est mise en doute, la réalité de vos actions révélera votre intégrité.

Peyvand Sadeghian est un délicieux Pinocchio. Sa performance physique en tant que garçon de bois est énergique et charmante, établissant un équilibre délicat entre la naïveté enfantine et la méchanceté effrontée. La relation de Pinocchio avec son père est belle, et dans un autre binaire, il est intéressant de voir Geppetto (joué avec une sensibilité impressionnante par Tom Kanji) a du mal à apprendre à devenir parent tout comme son enfant s’efforce d’apprendre à être bon. Écrivain Ève Leigh crée des conversations sympathiques qui éclairent les deux côtés de l’histoire, contrastant les vérités des individus et offrant doucement différentes façons de comprendre.

Il y a un engagement amusant du public, avec Susan Harrisson, notamment dans le rôle de Marmalade le chat qui réchauffe le public avec aisance et charisme. Harrison fait également un excellent travail en tant que narrateur et livre avec style de superbes doublures comiques.

La star du spectacle pour moi est sans aucun doute une grande marionnette de roussette, magnifiquement conçue par Chris Pirie et interprété avec un énorme enthousiasme par Sam Pay. Si vous n’avez jamais entendu un public entier de jeunes enfants crier après un poisson monstre brillant dans le noir, vous n’avez tout simplement pas vécu. Ils ont adoré!

La production est magnifiquement conçue par Jean Chan. Un rappel subtil du roman original de Collodi est incarné dans l’impression autour de la scène et sur le costume de Pinocchio, il y a des saupoudrages de paillettes. L’ensemble comprend une belle mobilité, y compris un excellent village alpin qui roule en train jouet. Il y a aussi une conception sonore intéressante de Ed Clark qui fait un usage surprenant de tout l’auditorium. En grande partie cependant, le spectacle se situe confortablement dans un monde coloré mais pas entièrement innovant. Une exception est une scène saisissante où la duchesse, jouée magnifiquement par Eleanor Wyld, est escaladé jusqu’au plafond dans une fausse robe d’hermine; rappelle le sorcier trompeur qui se cache derrière le rideau du Magicien d’Oz.

Ce sont les chansons de la série qui ont peut-être besoin d’être retravaillées. Il n’y en a que quelques-uns, dont aucun n’est entièrement mémorable, puis un chœur de Noël greffé à la fin pour que le public se joigne à lui. Il serait peut-être préférable d’en avoir plus ou pas du tout, car ce que nous avons obtenu nous a semblé assez insatisfaisant. De même, on n’a pas vraiment l’impression que Pinocchio a beaucoup de chemin à faire. Il ne relève pas assez de défis pour démontrer une évolution significative en lui-même, et les différents lieux ne sont pas mis en scène avec une énorme distinction, c’est donc une aventure assez limitée.

Cela étant dit, il s’agit d’une émission saisonnière très divertissante avec une distribution très talentueuse et un message optimiste et compréhensif. Un investissement supplémentaire dans les chansons renforcerait l’engagement déjà dynamique avec le public pour le rendre encore meilleur.


Adapté par : Eve Leigh
Réalisé par : Justin Audibert
Conception par : Jean Chan
Direction du mouvement et des marionnettes par : Laura Cubitt
Conception d’éclairage par : Ric Mountjoy
Composé par : Barnaby Race
Conception sonore par : Ed Clarke
Conception et fabrication de marionnettes par : Chris Pirie
Conception associée par : Pip Terry
Fabricant de marionnettes : Izzy Bristow
Clignote et scintille : Nick Willsher

Pinocchio joue au Unicorn Theatre jusqu’au 31 décembre 2022.



By 5int9