La majeure partie de The Road To Yécora se déroule dans un corbillard sur, oui, la route de Yécora et je dois commencer par ce véhicule, que nous voyons lorsque nous prenons place. C’est intelligent et simple. Il vous faudra peut-être une seconde pour réaliser qu’il s’agit d’un corbillard, mais dès que vous le faites – eh bien, j’ai souri. Ceci est un excellent exemple d’un petit spectacle de théâtre de pub utilisant son intelligence et un budget limité pour créer un décor. Il est tard dans la nuit et le temps est terrible. Nous entendons le tonnerre et de fortes pluies…

Évaluation



Bien

Un road trip amusant à la Tarentino à travers une nuit sombre et orageuse au Mexique.

La plupart de La route de Yécora se passe dans un corbillard sur, oui, la route de Yécora et je dois commencer par ce véhicule, que l’on aperçoit en prenant place. C’est intelligent et simple. Il vous faudra peut-être une seconde pour réaliser qu’il s’agit d’un corbillard, mais dès que vous le faites – eh bien, j’ai souri. Ceci est un excellent exemple d’un petit spectacle de théâtre de pub utilisant son intelligence et un budget limité pour créer un décor.

Il est tard dans la nuit et le temps est terrible. Nous entendons le tonnerre et de fortes pluies alors que Murph (Actions JT) se tient au bord de la route, faisant désespérément un tour tout en resserrant sa veste pour se protéger de la pluie. Au bout d’un moment, un corbillard s’arrête. Juan (Sebastián Capitán Viveros) insiste pour que Murph entre et ils s’en vont. Le son a été perceptible jusqu’à présent; non seulement le mauvais temps, mais le bruit de la voiture correspondant aux mouvements des acteurs. Ensuite, nous obtenons ce qui pourrait être le générique d’ouverture, la bande-son de “Riders On The Storm” de The Doors, et la synchronisation avec les paroles – eh bien, je ne vais pas gâcher ça, mais c’est un travail fantastique et intelligent. Je pense qu’il convient également de noter à quel point le travail d’éclairage et de son était excellent le premier soir de la course, alors félicitations à tous ceux qui y ont participé.

De là, nous passons du temps dans la voiture, où nous nous rendons compte qu’il y a plus qu’un simple corps à l’arrière. Nous rencontrons également le vieil ami de Juan, Juanito (Ricardo Dal Moro). Avec nos trois acteurs révélés, la pièce devient une agréable comédie de copains de voyage à la Tarentino. Il y a quelques chansons, mais honnêtement, je ne sais pas vraiment pourquoi, ou ce qu’elles ajoutent vraiment. Je suppose que c’est une chose qui fait perdre du temps lors de voyages en voiture, mais ici, on a l’impression qu’ils viennent d’être mis en place pour que le spectacle puisse en quelque sorte cocher une case sur le fait d’être une comédie musicale ou une pièce de théâtre avec des chansons?

Nos trois personnages parlent et partagent leurs rêves, et Desi Ivanova le scénario insuffle à cela un humour noir et des moments touchants, en particulier pour Juan qui obtient un peu plus de profondeur et un peu plus d’humanité que Murph et Juanito, et Viveros le joue particulièrement bien. Dans l’ensemble, je suis parti avec le sourire aux lèvres. J’ai apprécié le casting et j’ai apprécié le scénario et l’humour d’Ivanova et je serais ravi de voir plus d’écriture d’elle à l’avenir.

Je noterais que le temps d’exécution est indiqué sur Poule & Poulets‘ comme 1h 15m, de 19h30 à 20h45 mais le temps d’exécution réel est bien moindre. Avec un départ un peu tardif, j’étais au bar après environ 20h15. Une courte durée n’est pas la fin du monde et la pièce arrive à une conclusion assez naturelle mais j’étais assis là à penser que ça s’est bien terminé mais ce n’est sûrement pas déjà fini ? Peut-être qu’une mise à jour rapide du site Web serait de mise, s’il vous plaît.


Écrit et réalisé par : Desi Ivanova

The Road to Yecora joue à Hen and Chickens jusqu’au 22 octobre. De plus amples informations et réservations peuvent être trouvées ici.



By 5int9