Deux choses m’inquiétaient à propos de La Maupin. Premièrement, à toutes fins utiles, c’est une comédie musicale, qui, à mon avis, est l’œuvre d’un cerveau maléfique essayant de détruire la société une chanson à la fois. Deuxièmement, et bien plus inquiétant, j’aimais ça! Quelque chose clochait dans le monde. Abordons d’abord l’élément musical. Il est décrit comme “un jeu folk punk avec des chansons” plutôt qu’une comédie musicale. C’est peut-être une meilleure description qui pourrait encourager d’autres fans de théâtre non musicaux. La musique est interprétée par le casting incroyablement talentueux de cinq personnes (malheureusement, aucune liste de qui…

Évaluation



Excellent

Une pièce ridiculement ambitieuse qui raconte l’histoire de Julie La Maupin, une française du 17ème siècle qui aime le combat à l’épée, le chant lyrique et les hommes comme les femmes. C’est fou et délicieux.

Deux choses m’inquiétaient La Maupin. Premièrement, à toutes fins utiles, c’est une comédie musicale, qui, à mon avis, est l’œuvre d’un cerveau maléfique essayant de détruire la société une chanson à la fois. Deuxièmement, et bien plus inquiétant, j’aimais ça! Quelque chose clochait dans le monde.

Abordons d’abord l’élément musical. Il est décrit comme “un jeu folk punk avec des chansons” plutôt qu’une comédie musicale. C’est peut-être une meilleure description qui pourrait encourager d’autres fans de théâtre non musicaux. La musique est interprétée par le casting incroyablement talentueux de cinq personnes (malheureusement, aucune liste de qui joue qui apparaît disponible), Frida Rodbroe, Katrina Michaels, Megan Armitage, Olivia Thompson et Olivia Warren.) Entre eux, ils jouent une variété d’instruments; violon, accordéon, flûte, harmonica, ukulélé, même un kazoo fait son apparition, amusant comme une cigarette à un moment donné. Nous sommes littéralement entourés par le son de leur musique. C’est un mélange de folk, de shanties, d’un peu de punk et de tout ce qui se trouve entre les deux. C’est parfois un vacarme joyeux, parfois intime et délicat. C’est tout simplement fantastique de les voir jouer, jouer et chanter.

L’histoire remarquable est celle de Julie La Maupin, une 17e Femme française du siècle. Comme on nous le dit au départ, aussi extraordinaire qu’ait été sa vie, elle ne compte encore que 708 mots sur Wikipédia ! Eh bien, ce spectacle compense certainement cela. Nous la rejoignons d’abord fuyant une condamnation à mort pour le délit mineur d’incendier un couvent tout en libérant son amant. C’est alors un tourbillon d’amants et de duels avant qu’elle ne se retrouve chanteuse d’opéra. Et sur ses talons tout au long se trouve un homme déterminé à la voir payer pour ses crimes. Tout cela est complètement ridicule et incroyable. Sauf que c’est apparemment (presque) vrai !

Jouer en rond ajoute à l’intimité et à l’enjouement, nous rapprochant encore plus, surtout lorsque les acteurs sont assis parmi nous lorsqu’ils ne sont pas au centre de la scène, jouant souvent des instruments et se joignant au chant de l’ensemble. Il y a une sensation d’insouciance sauvage dans tout cela, ce qui dément la précision requise. La mise en scène signifie également qu’il y a un espace limité, surtout lorsque les cinq sont présents, alors le réalisateur Suzy Catliff et conseillère en mouvement Steve Elias font un travail incroyable pour s’assurer qu’ils ne trébuchent pas les uns sur les autres, surtout lorsqu’ils manient des instruments.

Le spectacle a besoin d’être peaufiné. Les instruments étouffent parfois le chant, et bien que jouer en rond ajoute beaucoup, il serait avantageux d’effectuer des ajustements pour éviter de regarder en arrière de manière prolongée ou de manquer des détails charmants (indice : asseyez-vous sur le côté droit lorsque vous entrez, votre cou vous remerciera ). L’histoire mériterait aussi un peu de travail, surtout quand La Maupin et son poursuivant finiront par se retrouver. Cela devrait être la grande conclusion, et pourtant c’est plus un gémissement que le big bang qu’il mérite. Oserais-je suggérer que l’histoire pourrait même bénéficier de la perte de tout l’élément de poursuite? Et enfin, avec les acteurs (à l’exception de La Maupin) jouant tous plusieurs rôles, peut-être qu’un peu de costumes pour aider à différencier les personnages aiderait à garder une trace de qui est qui. Mais ce sont tous des problèmes mineurs facilement résolus si (et oh je l’espère) ce spectacle est repris pour une future plus grande course.

La Maupin est vraiment une pièce merveilleuse. Vous pouvez vraiment imaginer que cela devienne un succès majeur compte tenu des bonnes opportunités. Aplanissez les petits problèmes et c’est sans aucun doute un spectacle cinq étoiles qui éblouira et ravira un tout nouveau public. Si seulement toutes les comédies musicales étaient aussi folles, peut-être que je reconsidérerais ma conviction qu’elles devraient être bannies de l’existence.


Écrit par : Olivia Thompson
Réalisé par : Suzy Catliff
Conception par : Robin Soutar
Consultant en mouvement : Steve Elias
Produit par : Fantastic Garlands Theatre

La Maupin joue au Théâtre du Lion et de la Licorne jusqu’au 3 décembre. De plus amples informations et réservations peuvent être trouvées ici.



By 5int9