Bob Dylan est apparemment trop vieux et trop célèbre pour tenir sa langue ces jours-ci, comme en témoignent certaines des lignes de son récent livre La philosophie de la chanson moderne. Notamment, Chris Frantz s’est offensé d’un passage où Dylan a estimé qu’Elvis Costello et The Attractions étaient meilleurs que “n’importe lequel de leurs contemporains”, une fouille subtile dans le groupe comparable cofondé par Frantz, Talking Heads.

La citation en question faisait partie du deuxième essai du livre de Dylan, sur Elvis Costello et la chanson de 1978 de The Attractions “Pump It Up”. Il a écrit : « Elvis Costello and the Attractions était un meilleur groupe que n’importe lequel de leurs contemporains. Des années-lumière de mieux. Considérant que cette chanson est sortie l’année après que Talking Heads a d’abord percé le Hot 100 avec “Psycho Killer”, Frantz est assez sûr de son hypothèse que Dylan n’était pas trop fou à leur sujet.

“J’adore le nouveau livre de Bob Dylan La philosophie de la chanson moderne», a écrit Frantz sur Facebook vendredi dernier. “Mais j’ai un petit problème à régler avec l’auteur quand il écrit ‘Elvis Costello et The Attractions étaient un meilleur groupe que n’importe lequel de leurs contemporains. Des années-lumière de mieux. Avec tout le respect que je dois aux Attractions et au batteur Pete Thomas en particulier, j’aimerais dire à Bob quelque chose qu’il a dit une fois à un de mes amis. ‘Suce une bite.’

Mais Dylan s’est peut-être contredit – ou, il sauvait simplement la face à l’époque, comme Pierre roulante souligne dans une interview à Frantz publiée hier. Non seulement le batteur a rappelé «M. Tambourine Man » ayant assisté à un concert des Talking Heads à St. Paul dans les années 80, mais Frantz se souvient aussi avoir invité les Heads à une fête chez lui par la suite.

Cette fête n’était pourtant pas sans maladresse : « Nous avons dit [to the invitation], ” Génial !”, a déclaré Frantz. «Ils nous ont indiqué une maison quelque part dans la banlieue de Minneapolis. C’est avant le GPS, il nous a donc fallu du temps pour le trouver. Nous avons frappé et cette femme est venue à la porte et a dit : « Bonjour ? Nous avons dit : « Bob nous a invités à venir. Nous sommes Talking Heads. Et elle a dit : ‘Oh, Bob est déjà allé se coucher.’ »

Frantz a poursuivi : « Je n’essaie pas d’opposer les Heads à l’un des groupes de cette époque. Il y avait tellement de bons groupes à l’époque, et j’ai passé de nombreuses nuits au CBGB et j’ai vu beaucoup de performances supérieures. Mais je dirais à Bob, ‘Comment pouvez-vous faire une généralisation aussi radicale ?’ Je pense que c’est un très bon livre, malgré ce seul chapitre.

Alors, est-ce que les temps changent, ou sont-ils les mêmes qu’avant ? Je suppose que nous ne le saurons jamais. Voir la publication Facebook de Frantz ci-dessous.

L’année prochaine, le claviériste/guitariste des Heads Jerry Harrison et le guitariste en tournée Adrian Belew se lanceront dans le “Remain in Light Tour”, en l’honneur de l’un des plus grands albums de tous les temps ; obtenir des billets ici.



By 5int9