John Driskell Hopkins avec Yacht Rock Revue et Debby Boone | “Neiger”

Pour se mettre dans l’esprit des saisons, John Driskell Hopkins, chanteur, multi-instrumentiste et membre co-fondateur du groupe lauréat d’un Grammy Zac Brown Band, s’associe à Yacht Rock Revue et Debby “You Light Up My Life” Boone pour une nouvelle version pétillante d’une chansonnette de vacances en face B. Dans un jeu rapide de six degrés de séparation, la belle-mère de Boone, Rosemary Clooney, a chanté cette chanson dans sa forme originale avec Bing Crosby dans Noël blanc.

Ce qui est le plus pertinent ici, cependant, c’est que cela fait près de deux décennies qu’un groupe d’amis a produit une série de faux documentaires pour Channel 101 en 2005 sur “Yacht Rock” qui a maintenant recueilli des millions de vues et un culte qui a inspiré l’Atlanta- bande basée. Le terme décrit parfaitement le genre de musique presque oublié de la fin des années 70 et du début des années 80 qui consistait en un soft rock incroyablement doux de Michael McDonald, Hall & Oates, Kenny Loggins, Steely Dan et les Doobie Brothers. Ces vidéos d’origine toujours amusantes, environ 10 au total, valent la peine d’être visionnées sur YouTube, à commencer par ici.

::

Metro Boomin avec Future | “Super-héros (héros et méchants)”

Enfin, Atlanta obtient le moment Gotham dont elle a besoin et qu’elle mérite, grâce au natif de St. Louis devenu star d’Atlanta Leland Tyler Wayne (aucun lien avec Bruce), alias Métro Boumin. À la suite de 2018 portant le même titre Les héros ne portent pas tous des capes, son ambitieux deuxième album est saturé de sensibilités lyriques. Rien que dans la vidéo promotionnelle de l’album, nous obtenons un nominé aux Oscars et Atlanta star LaKeith Stanfield jouant un méchant déséquilibré, pulvérisant les rues avec le feu. Il y a aussi la voix de Morgan Freeman, servant ici de conscience de notre héros Metro.

Comme on pouvait s’y attendre pour quelqu’un dont le travail embrasse si profondément la tradition de la bande dessinée, Wayne – qui a déménagé à Atlanta en 2011 pour fréquenter le Morehouse College – sert de nombreuses références à ses collègues fans. Il y a l’ambiance maussade de cette année Le Batman. La phrase sur le fait de mourir en héros ou de vivre assez longtemps pour devenir un méchant, livrée par Jay-Z, vient directement de Le Chevalier Noir (hélas, pauvre Harvey Dent, nous le connaissions bien). Sur un autre morceau, “On Time”, il échantillonne un discours effrayant du psychopathe aux yeux pétillants Homelander d’Amazon Les garçons. La frontière entre les héros et les méchants a toujours été floue, mais l’accent est mis ici sur les humeurs changeantes : inquiétantes, surréalistes et convaincantes.

::

Beverly “Guitare” Watkins | “Retour aux affaires”

Il y a un dicton souvent cité sur le fait qu’il faut des années pour devenir un “succès du jour au lendemain”. C’était un euphémisme pour feu la grande Beverly “Guitar” Watkins, qui a enregistré son premier disque solo, en 1999. Retour aux affaires, quand elle avait 60 ans. Au moment où elle a enregistré notre Vintage Track of the Week, elle jouait déjà depuis quatre décennies, rejoignant des sommités comme Ray Charles, James Brown et BB King. Et pourtant, elle était là au tournant du millénaire, prenant enfin de l’ampleur, pour son charisme sur scène et ses riffs brûlants.

Watkins est née à l’hôpital Grady en 1939 et a été élevée par ses grands-parents maternels, métayers dans le commerce. La petite Beverly a eu sa première guitare à l’âge de 8 ans et l’a nommée Stella. À 20 ans, sa maîtrise et son talent lui avaient valu un premier concert puissant, jouant le rôle de remplaçant pour l’artiste de blues malheureusement sous-reconnu mais influent Piano Red.

Plus tard, lorsque la célébrité l’a finalement retrouvée, elle a souvent été surnommée la « grand-mère de la guitare » dans les gros titres. Et bien que ce soit accrocheur et allitératif, c’est aussi quelque peu réducteur. Après tout, personne n’appelle Keith Richards le “fogey avec un Fender”. Watkins n’était pas seulement une joueuse remarquable “pour son âge”, mais une vedette dans son domaine. Un habitué de Blind Willie’s et de Northside Tavern, elle a électrifié chaque joint qu’elle et ses cordes fréquentaient, jusqu’à la fin. De nombreux clips disponibles de son jeu en direct ont été capturés à l’occasion de son 80e et dernier anniversaire.



By 5int9